Transcription de la vidéo

Parlons Transformation

Stéphane Courgeon, Journaliste : « Bonjour et bienvenue à Laval, le chef-lieu de la Mayenne, je vous emmène aujourd'hui à la rencontre d'une entreprise rassemblée. Début 2019, le groupe Actual s'est rapproché de l'un de ses concurrents, le groupe Leader situé en région parisienne. Le rapprochement de 2 entreprises patrimoniales convaincues que, si seul on va plus vite, ensemble on va plus loin. Si le nouveau groupe, ainsi constitué, franchit la barre du milliard d' euros de chiffre d'affaires, il ambitionne surtout de devenir le 1er acteur indépendant sur le marché de l'emploi en France. Un groupe plus grand, plus fort et surtout plus agile pour répondre à un marché devenu plus instable.

Je vais rejoindre maintenant Samuel Tual, dirigeant d'Actual et Président d'Actual Leader group et il va nous raconter ce qui a permis ce rapprochement, les conséquences sur son organisation et bien sûr, l'ambition qui anime les deux dirigeants ».

Chez Actual Leader group

SC : « Bonjour Samuel Tual ! ».

Samuel Tual, Président : « Bonjour Stéphane ! ».

SC : « Merci de nous accueillir, ici dans l'une des 350 agences d'Actual. J'ai cru comprendre que chez Actual, vous aviez l'habitude de planifier votre stratégie à 10 ans. Est-ce que ce rapprochement était prévu dans votre projet de développement ? ».

ST : « Alors, pas exactement au départ. Mais, effectivement, nous avons une particularité dans l'entreprise, c'est effectivement, de fonctionner avec des cycles longs, des cycles de 10 ans depuis la création en 1991« : 91 - 2001, 2001 - 2011, 2011 - 2021. Et, ce que nous avions fixé dans l'échéance 2021, c'est effectivement de devenir ce 1er acteur français indépendant sur notre marché et, à cause du marché qui se ralentissait, on a estimé qu'il fallait accélérer notre croissance et procéder à cette opération ».

Rapprochement ou fusion ?

SC : « Entre deux entreprises patrimoniales, on parle parfois et même plus souvent de fusion et de rachat, le rapprochement, c'est assez rare, non ? Pourquoi avez-vous choisi cette option ? ».

ST : « Alors, c'est vrai que nous avons dans le passé, pratiquer de la croissance organique, de la croissance externe donc ouverture d'une vingtaine d'agences par an et puis intégrer un certain nombre de réseaux ».

430 agences en Europe

ST : « Effectivement, on est dans un schéma très très différent où l'on est sur un mariage entre égaux, entreprises de même taille qui ont décidé de construire un projet partagé, un projet commun, sur cette période ».

SC : « Et qu'est-ce qui vous réunit finalement ? ».

ST : « Ce type d'opération pour qu'elle soit réussie, il faut qu'il y ait des conditions à réunir. Et effectivement, il y a le maillage du territoire, la complémentarité des 2 entreprises, le principal me semble-t-il c'est évidemment, la rencontre entre les hommes, le fait qu'on ait envie de travailler ensemble, que l'on s'apprécie, que l'on puisse se respecter et surtout que l'on identifie évidemment des valeurs partagées, une vision commune de l'activité et des entreprises qui, en termes culturels sont compatibles ».

Respecter les identités

SC : « Nous sommes ici dans une agence Actual et non pas dans une agence Actual Leader group. Pourquoi avez-vous conservé les deux marques distinctes ? ».

ST : « Cela a été très vite une option qui a été privilégiée parce que le marché ralentissant, on a considéré qu'il était très important que cette opération nous renforce. »

1,3 Md d'euros de CA

ST : « C'était quand même la finalité et qu'il fallait qu'on reste très concentrés sur la relation client et la relation candidat ».

150 000 intérimaires accompagnés

ST  : « Nous avons identifié un nombre de chantiers très importants en l'occurrence, 300 chantiers et on a estimé que dans la période, il fallait que l'on prenne notre temps et qu'on puisse les décliner les uns après les autres, mais le principal est l'engagement des hommes et des femmes qui portent le projet et qui font le travail au quotidien et on ne voulait absolument pas les déstabiliser dans cette opération. C'est pour cela que nous avons pris notre temps et garder les deux réseaux en parallèle pour favoriser cette relation client et relation candidat ».>

SC : « Comment un partenaire comme Crédit Mutuel Equity vous a-t-il accompagné dans cette transformation ? ».

ST :« Le rôle a été très important pour ne pas dire essentiel avec une discrétion : rester à sa place à certains moments, mais aussi une présence importante au moment de choix qui étaient posés. Donc la première étape a été de valider l'opération et de comprendre cette démarche pour nourrir cette stratégie. Le fait d'avoir un partenaire, j'allais dire neutre, intéressé certes mais néanmoins pas dans les sujets opérationnels. Quand vous êtes deux dirigeants à discuter, le fait d'avoir un tiers extérieur, qui peut donner un avis et valider nos hypothèses, est souvent très précieux ».

Un conseil ?

SC : « Quel conseil donneriez-vous à un entrepreneur qui voudrait opérer un rapprochement comme vous l'avez-fait ici avec Leader ? ».

ST : « Il faut beaucoup d'humilité pour rentrer dans une démarche de cette nature qui répond à la question d'avoir une vision sur son statut. Il faut évidemment s'assurer que le mariage se fait avec la bonne personne en l'occurrence et, c'est pour cela que le sujet de la personnalité des dirigeants est vraiment très important et à un moment donné, considérer que tout cela nous dépasse. En tous cas, la finalité est tellement belle que cela mérite d'être vécu ».

SC : « On souhaite une longue vie à Actual Leader group. Merci beaucoup Samuel Tual » .

ST : « Merci beaucoup ».

Nous contacter