Lionel Habasque, Alain Capestan, Jean-François Rial, Dirigeants de Voyageurs du Monde
Pionnier des voyages sur mesure et d'aventure, le groupe Voyageurs du Monde est également l'un des tous premiers acteurs du tourisme à avoir totalement intégré la Responsabilité Sociétale et Environnementale (RSE) à son modèle d'entreprise.

Transformation du Business Model

Peut-on parler de stratégie d'entreprise pour qualifier votre politique RSE ?

Je parlerais plutôt d'une vision du rôle de l'entreprise. On ne peut pas aller sur ce type d'approche si l'on considère qu'il s'agit d'une posture en matière de business ou de développement. Cette démarche ne peut se mettre en place sans une conviction profonde des dirigeants qui en seront les premiers promoteurs. Pour nous, l'idée fondatrice est que l'entreprise doit participer à la résolution des problèmes nés de l'activité économique, qu'il s'agisse de l'empreinte écologique ou de l'empreinte sociale.

Concrètement, quelles formes prend cet engagement ?

Nos premières actions ont porté sur notre politique de rémunération. Pour nous, il était fondamental de rétablir un équilibre entre les gains réalisés par la sphère financière et ceux des personnes qui travaillent dans l'entreprise au quotidien. C'est ainsi que nous avons fait le choix de distribuer 30% de nos bénéfices à nos salariés. Nous nous sommes ensuite posés la question de savoir en quoi notre activité et son développement étaient préjudiciables à l'environnement dans lequel nous travaillons, à commencer par la pollution des espaces dans lesquels nous envoyons nos clients.

Le voyage sur mesure et le voyage aventure ne sont pourtant pas les modes de tourisme les plus polluants...

À priori non, mais en regardant dans le détail, nous nous sommes aperçus que même un petit groupe de 15 randonneurs pouvait avoir un impact négatif sur l'environnement. Nous avons donc mis en place des filières de collecte de déchets, de tri et de recyclage pour ne rien laisser sur place. Depuis 10 ans, nous nous sommes également engagés dans un programme visant à absorber 100% des émissions de CO2 des voyages aériens de nos collaborateurs et de nos clients. L'objectif est aujourd'hui atteint grâce à la reforestation de mangroves en Inde et en Indonésie, l'un des pièges à carbone naturels les plus efficaces.

Il s'agit d'une approche vertueuse qui ne peut qu'améliorer l'entreprise.

Une vision d'un tourisme responsable qui va au-delà des questions écologiques ?

L'impact sociétal est également au cœur de nos réflexions. Nous avons ainsi décidé que nos filiales paieraient leurs impôts sur place, pour permettre de financer des infrastructures de nos pays-destinations. Pour diffuser ces bonnes pratiques, nous sommes membres de l'association ATR (Agir pour un Tourisme Responsable) ouverte à tous nos confrères. Elle délivre un label après audit. Notre fondation, Insolites Bâtisseurs, finance des projets d'aide au développement. Originalité : ces projets sont repérés et pilotés par nos collaborateurs.

Aujourd'hui, que diriez-vous à un dirigeant qui hésite à se lancer dans la transformation RSE ?

Je lui dirais qu'il n'a plus le choix, que c'est le sens de l'histoire. De façon plus pragmatique, un dirigeant doit avoir conscience qu'il s'agit d'une approche vertueuse qui ne peut qu'améliorer son entreprise. Chez Voyageurs du Monde, nous avons ainsi intégré de nouvelles compétences, optimisé nos process et attiré des profils haut de gamme séduits par cette vision. Une vision qui doit être aussi partagée par les partenaires financiers. S'entendre sur le projet de développement ne suffit plus. Si nous travaillons aujourd'hui avec Crédit Mutuel Equity, c'est aussi parce que pour eux, comme pour nous, l'utilité d'une entreprise va au-delà de la génération de profits et de la création d'emplois.

Regard de partenaire

Thierry Martin, Directeur Exécutif, Crédit Mutuel Equity

Chez Crédit Mutuel Equity nous souhaitons donner du sens à notre activité d'investisseur en favorisant le développement d'un tissu économique pérenne.

Malgré une utilité sociale incontestable, le tourisme attire de nouvelles formes de critiques qui vont jusqu'à remettre en cause l'idée même de voyage au nom des impacts environnementaux ou sociaux. Pourtant des alternatives sont possibles. Après avoir créé le voyage d'aventure et le voyage sur mesure, Voyageurs du Monde continue de progresser grâce à la RSE : compensation carbone, financements de projets locaux, juste répartition de la richesse créée, ne sont que quelques exemples des actions du Groupe.

Chez Crédit Mutuel Equity nous souhaitons donner du sens à notre activité d'investisseur en favorisant le développement d'un tissu économique pérenne. C'est ainsi qu'au-delà des projets de croissance, nous nous sommes reconnus dans des valeurs communes avec les dirigeants de Voyageurs du Monde.

Voyageurs du monde en bref

1 123 salariés

7 marques

466  M€ de Chiffre d'affaires

Reconnu pour son expertise et ses offres à valeur ajoutée, le groupe est aujourd'hui le leader français du voyage sur mesure et du voyage d'aventure.

À la fois tour opérateur, agence et hébergeur, Voyageurs du Monde a développé un modèle unique permettant d'offrir un niveau d'expertise-conseil et de services innovants sur une très large palette de destinations. Les 42 agences du groupe (France, Canada, Belgique, Suisse, Angleterre) font voyager près de 200 000 clients par an.

Nous contacter